Le Royaume de Nova Francia est un membre en règle du CREDD

Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay – Lac-Saint-JeanLe Royaume de Nova Francia est désormais un membre en règle du Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay – Lac-Saint-Jean (CREDD).

Le Conseil régional de l’environnement du Saguenay – Lac-Saint-Jean est un organisme à but non lucratif qui existe depuis 1973. Il est reconnu, ainsi que les quinze autres conseils régionaux de l’environnement du Québec, à titre d’interlocuteur régional privilégié auprès du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) pour la concertation en matière d’environnement, d’éducation relative à l’environnement et pour la promotion du développement durable. En 2001, le CRE a fait ajouter à sa désignation « développement durable » pour devenir ainsi le Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay – Lac-Saint-Jean (CREDD) afin de mieux représenter le rôle et les mandats dévolus par le ministère. Le CREDD est membre du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec. L’année 2011  a marqué les vingt ans d’existence du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec  (RNCREQ ).

La mission du CREDD est d’assurer un rôle de protection de l’environnement dans un contexte de développement durable et ce, auprès de différentes instances régionales, de contribuer, par leur vision, à redéfinir notre relation avec l’aménagement du territoire et la gestion des ressources naturelles et de s’assurer que la cohérence entre les choix de développement et les engagements régionaux, nationaux et internationaux soient respectés.

Les aires protégées apportent de nombreux avantages et ce, à divers niveaux. En effet, sur le plan écologique, la production d’oxygène, la création et la protection des sols, l’absorption et la réduction des polluants, l’amélioration des conditions climatiques locales et régionales, la conservation des nappes aquifères, la régularisation et la purification des cours d’eau sont des exemples des bénéfices attribués aux aires protégées (extrait de mémoire, co-écrit avec CRECN).

Le CREDD croit qu’il est important de veiller au maintien des aires protégées et de favoriser la création de nouvelles aires, dû à la diversité faunique et floristique particulière de ces écosystèmes / territoires. Le CREDD a participé à la Table régionale d’analyse de carence en aire protégée (TRACA). Le principal mandat de la TRACA était d’étudier les scénarios des nouvelles aires protégées, contribuant à atteindre 12% au Québec, en fonction des contraintes écologiques et économiques (source : CRÉ Saguenay-Lac-Saint-Jean).

Le CREDD s’implique également dans la gestion de la forêt au sein des tables GIRT (gestion intégrée des ressources et du territoire) en siégeant sur les trois tables de la région. Son rôle y est de faire valoir les aspects environnementaux dans l’aménagement forestier.

Le conseil d’administration du Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay – Lac-Saint-Jean est composé de 12 membres dont 6 membres provenant d’un organisme environnemental et 6 membres corporatifs provenant des secteurs suivants : agricole, communautaire, éducation, faune, individu, municipal, santé, socio-économique et syndicat. Deux postes au maximum peuvent être comblés par le même secteur.

Le Saguenay – Lac-Saint-Jean... là où se situe le Royaume de Nova Francia.

Le Saguenay – Lac-Saint-Jean… là où se situe le Royaume de Nova Francia.

Le Lac St-Jean coupé à blanc : vidéo satellite

Une nouvelle vidéo crée grâce aux images satellites répertoriées par le programme Google Earth expose la montée des coupes forestières au nord du Lac St-Jean entre 1984 et 2012. L’omniprésence de l’industrie forestière est telle que son empreinte est bien visible de l’espace, les coupes à blanc laissant des cicatrices immenses sur cette portion de forêt boréale jadis complètement vierge. La superficie couverte sur cette vidéo est de 4 714 000 hectares, soit près de 100 fois la superficie de l’île de Montréal.

S’il y a bien une chose de précieuse dans notre forêt québécoise, c’est d’avoir encore à ce jour des forêts qui n’ont pas été perturbées par l’activité industrielle. Les analyses satellitaires nous permettaient de déterminer en 2010 que seulement 10 à 15% du territoire au sud de la limite nordique des coupes forestières étaient encore sous de grands paysages forestiers intacts. Nous savons que ces derniers refuges pour les espèces menacées comme le caribou forestier fondent comme neige au soleil.  Malgré la rhétorique industrielle qui dit que la forêt repousse et que l’on doit la récolter comme on cueille des tomates, la littérature scientifique sur les impacts des coupes forestières est exhaustive (voir tableau 2 en p. 23 du rapport Refuge Boréal). Avec plus de 300 000 hectares de forêt coupée en moyenne chaque année au Québec, et ce encore en grande partie dans les zones vierges, il y a urgence de protéger ces derniers refuges intacts.

Bien que l’on y retrouve des zones forestières exceptionnelles – dont les magnifiques Montagnes Blanches- et parmi les plus grandes densités de caribou forestier au Québec, le Lac St-Jean compte parmi les régions les moins protégées, avec à peine 5% de territoire exclu de toute activité industrielle (voir résumé du BAPE sur la question). La carte ci-dessous montre les pourcentages d’aires protégées pour chacune des unités d’aménagement forestier de la région et montre le retard embarrassant face à la cible internationale de 17%.

________________

RÉFÉRENCE :

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 13 juillet 2016, dans Actualités, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. *Its indeed fantastic and a salient natural world. We the human must take care of this « Green Gold »……….Dr Prithvi Singh Ravish*

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :