L’épopée médiévale des Nibelungen et les exploits de Siegfried

Friedrich_Hebbel-NibelungenLa Chanson des Nibelungen (Nibelungenlied en allemand) est une épopée médiévale allemande, composée au XIIIe siècle et rédigée dans la langue vulgaire de l’époque : le moyen haut-allemand. La Chanson des Nibelungen est la version originale germanique d’une légende également attestée en Scandinavie par des contes danois ou islandais. Redécouverte en Allemagne au XIXe siècle, elle y a été considérée durant deux siècles comme une épopée nationale décrivant la construction du pays.

Elle raconte les exploits de Siegfried, prince détenteur du trésor des Nibelungen, pour aider le roi burgonde Gunther à conquérir la main de Brunehilde, puis son mariage avec Kriemhild, la sœur de Gunther. Son assassinat par le traître Hagen initie une longue vengeance menée par Kriemhild et dont l’issue est le massacre des Burgondes sur les rives du Danube.

Le fondement de la Chanson des Nibelungen, et plus généralement de la légende des Nibelungen, a été et continue à être l’objet d’un débat entre deux écoles de philologie, l’une réduisant la légende à un mythe, l’autre lui accordant une authenticité et une origine historiques.

Eugène Beauvois est de ceux qui acceptent comme source historique véritable le contenu de la légende des Nibelungen, telle qu’elle est transmise dans l’Edda de Snorri. Ses thèses ont été sévèrement critiquées par Karl Bartsch, pour qui les rapprochements historiques sont fondés sur une méthode suspecte. Pour Geneviève Blanquis également, le Nibelungenlied est l’assemblage d’éléments mythiques scandinaves et de données historiques vagues.

Nibelungenlied_manuscript-c_f1rSi les philologues s’accordent sur l’existence de références historiques, ils hésitent à savoir si ce matériau a servi à façonner la chanson, ou si elles présentent quelque cohérence dans leur assemblage. La question peut ainsi être résumée, comme le fait Régis Boyer : « Sigurdr est-il un personnage historique qui est entré dans la légende, ou a-t-il existé un personnage de conte populaire immémorial, germanique ou indo-européen, auquel on a raccroché, à un moment donné, Sigurdr, en enrichissant progressivement son image d’apports fournis par d’autres héros ? »

L’idée générale de la chanson, qui est présente dans toutes les versions de la légende et que l’on retrouverait aujourd’hui encore chez les peuples celtes, est que la possession d’un grand trésor est toujours porteuse de malheur. En effet, dans les mythes, l’or a un sens ambivalent. S’il est le métal noble des rois, il symbolise également la séduction et la corruption, notamment lorsqu’il est détenu par la femme. C’est le cas dans la Völuspá scandinave, où la femme Gullveig (Ivresse de l’or) vient troubler les Ases et déclencher la première guerre. Il s’agit là d’un motif indo-européen. Chez les Germains, l’or est plus particulièrement associé à l’eau, il est en effet issu des paillettes transportées par les rivières : c’est l’or du Rhin. Mais dans la légende des Nibelungen, il s’agit aussi plus particulièrement d’un anneau d’or. Celui-ci est une métaphore chthonienne du soleil.

Pourtant, dans le Nibelungenlied, ce thème s’affaiblit pour laisser place à la fidélité, celle de la femme envers son mari, du vassal envers le suzerain, des hommes envers leur devoir. Cette importance donnée à la promesse, au lien d’homme à homme, est révélatrice d’une société déjà organisée par le droit féodal.

Un nouveau fragment du Nibelungenlied (fragment W), datant du dernier quart du XIIIe siècle, a été découvert lors du catalogage des manuscrits de l’abbaye de Melk dans les années 1990. Le 28 mars 2003, on a cru découvrir un nouveau fragment au cloître de Zwettl, mais il s’agissait en réalité d’un nouveau manuscrit d’Erec et Enide.

001-siegfried-theredlist


Les Nibelungen (Tome I)

Les Nibelungen (Tome II)

La Saga des Nibelungen dans les Eddas
Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 27 décembre 2015, dans Actualités, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :